Roubaix à la ronde

 photo-52-1

 

Un blog de promenade et d’exploration à une heure à la ronde à partir d’un point fixe : la colonne des baisers, Grand place Roubaix  :  https://roubaixalaronde.com/

 

 

Ronde n°1 : La traversée

Ronde n°2 : L’allée

Ronde n°3 : A la frontière

Ronde n°4 : En filature

Ronde n°5 : Jardins partagés

D’autres promenades sont écrites mais n’ont pas encore été publiées….

work-in-progress2

 

« Le point fixe de mes rondes se dresse devant moi, Roubaix, Grand-Place. C’est  le point de départ, le repère de chacune des promenades, celui qui fixe la distance à une heure à la ronde. Une colonne, un chapiteau, des baisers . La verticalité emmène le regard par-dessus les toits. L’écriture en cercle d’une phrase sur le pourtour de la colonne nous invite à en faire le tour. Tête en l’air, légère ivresse, la ronde peut alors commencer. On peut y lire cette phrase, un voeu pour notre temps, « Parlez mes douces images, portez l’amour et la tendresse du cœur »…

IMG_4862

La ronde se fait immédiatement écriture comme sur le sol du baptistère Saint-Jean à Florence, où sur la plaque-vestige d’une ancienne horloge solaire, l’inscription en cercle du palindrome « EN GIRO TORTE SOL CICLOS ET ROTOR IGNE »,  nous invite à recommencer, encore, et oui sans fin, une phrase comme le tour d’une horloge.

« Je suis le soleil, roue mue par le feu, dont la torsion fait virer les sphères ».

00009385-00000001

Les baisers sculptés par Emile Derré (1867- 1938) pour composer le chapiteau sont  ceux qui s’égrènent au cours d’une vie : les baisers de l’amour, celui de la mère, de la consolation et celui de la mort. On y voit le buste de Louise Michel et celui d’Auguste Blanqui.

IMG_4861

IMG_4865

«  S’il faut tourner en rond j’y suis prêt. La répétition ne m’effraie pas. Au contraire, j’attends d’elle une vérité qui échappe aux satisfactions faciles. » (1)

Cette colonne figurait dans le jardin du Luxembourg à Paris, fut remplacée en 1984 par une statue de Mendès France, laissée à l’abandon dans une cour de la Manufacture des Gobelins, avant de trouver sa place Grand-Place à Roubaix en 1997/1998. (2)

374_001

Le parfait point fixe, pointe d’un compas imaginaire traçant le cercle de mes promenades à une heure à la ronde.

« Il existe un point fabuleux où l’on rencontre l’évènement qui rend possible tout récit…N’es-tu pas tenté par le bonheur du cercle (…)Pour moi un tel bonheur prend la forme du rite (de la pensée). A travers la répétition obstinée d’une promenade, d’un geste, d’une attention, le rite soustrait au temps de mort. Tourner en rond est profitable. » 1

(1) Yannick Haenel, Je cherche l’Italie, Gallimard,2014

(2) Source site : http://www.commune1871.org/

 

http://www.roubaixtourisme.com/roubaix-et-ses-voisins/roubaix/2-100508/fr.htm

Isabelle Baudelet pour Roubaix à la ronde

Publicités