Ronde n°3 : A la Frontière (Roubaix à la ronde)

29 Août 2015

CARRELAGE a vitraux bleus det DSC00052

A quelques pas de la colonne des baisers, vous trouverez tel un château fort, une usine, devenue Centre National de Archives du Monde du Travail. Vous êtes devant l’usine Motte-Bossut (filature de coton de 1843 à 1982), son pont Levis, ses créneaux et à l’intérieur, précieusement gardé par la forteresse, le fonds n° 2003 006. Les chiffres sonnent sèchement comme un matricule mais ouvrent le sésame de l’un des plus beau fonds d’archives d’architecte.

pont levis

J’entre dans la forteresse de briques, vite la salle de lecture, je me vois déjà ouvrir les cartons, les boites, déplier les dossier…

Mais je vous entends chers lecteurs :  » Qu’est-ce que c’est que cette promenade ?Tu parles d’une ronde, une ronde de garde de château fort, on tourne en rond. C’est comme çà que tu souhaites nous faire découvrir le territoire ? Tu ne vas pas encore nous emmener voir des archives. Marre de l’histoire, de l’air, dehors, si on allait se promener d’abord ? »

Au fond, vous avez raison, laissons ce fonds, fonçons.

Je laisse à regret la côte n° 2003 006 mais déjà en appétit de notre nouvelle destination toute droit sortie du fond des cartons en question.

Mais vous connaissez le principe de la ronde : « un cercle, un tour, oui, encore un, toujours recommencé. » Le voyage et la pensée comme une boucle plus qu’un itinéraire, boucle de tissage, emprunter la navette volante de John Kay, aller et venir, piquer, repiquer, dans l’espace et le temps.

En voiture alors…ce n’est pas loin, voie rapide,sortie Wambrechies-vent de bise et une demie heure plus tard…

moutons

Comme un air d’Angleterre : les moutons de Warneton, sur le fil de la Lys.

Une rivière qui n’est pas étrangère à l’histoire de Roubaix : le 15 août 1863, on célébra sur la place, autour de la fontaine des trois grâces, l’arrivée des eaux de la Lys. Captées pour les besoins de l’industrie , elles alimentèrent également dans les premiers temps l’eau nécessaire à la création du parc de Barbieux.

RBX_MUS_ARC_HDV_001

La bénédiction des Eaux de la Lys par Emile Defrenne, 1864, Bibliothèque numérique de Roubaix

La Lys prend sa source à Lisbourg près de Fruges et se jette dans l’Escaut à Gand. Elle sépare ici, en même temps qu’elle unit, la France et la Belgique.

Plaisir de franchir le pont et de se retrouver dans le pays voisin, passage entre deux villes jumelles, enclave francophone en pays néerlandophone, partagées par cette rivière devenue frontière « naturelle »‘au moment du traité d’Utrecht en 1713.

tracteur

Villes rurales et des kilomètres de pistes cyclables le long de la Lys canalisée…

DSC00608

Au Moyen-âge,la partie au nord de la Lys dépendait de la châtellenie d’Ypres, celle au sud de la châtellenie de Lille, mais de part et d’autre, nous étions dans le comté de Flandres, puis à partir de la fin du XIVeme siècle,en territoire des Pays-Bas Bourguignons, au XVIème siècle, Pays-Bas espagnols.Fin XVII ème début XVIIIème , terre d’enjeu de la succession d’Espagne, voici brutalement l’arrivée de la frontière qui pour se faire naturelle suit le cours d’une rivière. Rattachement du sud de la Lys à la France de Louis XIV, du nord aux Pays-Bas autrichiens.

Petit arrêt devant l’église..

warn eg 3

Il s’agit de l’église Saint Pierre Saint Paul de Warneton, joliment baptisée cathédrale de la Lys. Détruite en 1915, église de la reconstruction après la première guerre mondiale dans un style art déco, elle fut érigée en 1924 par l’architecte belge J. VAN HOENACKER, Lors de cette reconstruction, deux tombeaux polychromés ont été découverts, exemples rares de l’art funéraire du XIVe siècle. L’un est celui d’un abbé, l’autre celui de Robert Cassel, fils du comte de Flandre Robert de Béthune, seigneur de Warneton de 1320 à 1331.

Allers et retours permanents entre destruction et reconstruction, disparition et surgissement, oubli et mémoire.

warn eg 2

nd

Cette église me rappelle les lignes de Notre Dame de Lourdes de Roubaix construite dix ans plus tard en 1932 par l’architecte René Dupire,

Un passage étroit entre les briques, l’appel de la Lys, là en contrebas…et un point de vue hors du temps sur la « cathédrale de la Lys »…

chemin

eglise champs a

Sur l’autre rive,de l’autre côté du quai Verboeckoven, en face du musée de la Brasserie, des lettres en miroir.

« Entre nous » expression paradoxale de la proximité, de l’intimité et de la séparation: la frontière, toute en richesse et en complexité.

entre nous

delices de la lys

lys

Mais c’est une autre ville jumelle qui a fusionné avec Warneton en 1977 qui m’attire particulièrement : direction Comines..

Selon que vous preniez la route au Nord de la Lys ou celle qui la longe par le sud vous arrivez à Comines Belgique (Komen) ou Comines France. Je vous conseille d’y arriver venant de la France par la route d’Armentières.

Cheminer vers le centre de Comines France c’est se préparer au plaisir de l’étonnement, ce moment subtil où l’on ressent à la fois l’incrédulité, la stupéfaction et le ravissement, l’effet de surprise par excellence, l’indéfinissable « je ne sais quoi« . A chaque fois c’est le souffle coupé…vous suivez les murs de briques rouges, vous apercevez ces anciens établissements de Bains datant de 1906: les établissements Désiré Ducarin (créateur d’une « goutte de lait » également à Comines comme à Roubaix)

DSC00693desire ducarin

et brusquement…

aa st c

a st ch

st 2

st 3

st 5

st 4

DSC00631

L’église dédiée à Saint Chrysole, (saint évangéliste de la région du IVeme siècle devenu protecteur des champs de lin)

Une église de la reconstruction, elle aussi,édifiée entre 1922 et 1938 parMaurice Storez et Dom Bellot, moine bénédictin architecte. Mosaïque de couleurs et de matériaux : structure en béton armé, polychromie de briques teintées et vernissées, carreaux de grès cérames, comme pour faire oublier avec des matériaux simples les destructions et les morts. Références à l’architecture arabo-andalouse, style néo byzantin sur un plan en croix grecque, le tout dans l’influence art déco.. Un style mauresque en pleine Flandre ! Et juste en face un hôtel de ville avec son beffroi en style néo flamand construit dans les mêmes années par l’architecte Louis Marie Cordonnier. Bref une place unique à une demi heure de Roubaix !

hv

Une visite à l’intérieur de Saint Chrysole ? (il vaut mieux vérifier les horaires selon la saison).. Voici quelques détails, sans trop dévoiler la vue d’ensemble que vous découvrirez…

carrelage 3DSC00050

a vitraux bleus

vitraux carrleage détail

vitraux carrleage

CARRELAGEDSC00052

REINE DES ANGES

DSC00041

vitraux carrleage détail bis

couleurs

couleurs 2

DSC00042

On oublie Roubaix ?

Ne le croyez pas si vite…

GRILLES LE ROY ROUBAIX

Sur votre droite en entrant vous aurez sans doute été attiré par la présence étrange d’un gisant, celui de Jean II de la Clyte (seigneur de 1443 à 1475, soit un contemporain de Pierre de Roubaix (1449 – 1498), qui fut chargé de l’éducation de son cousin Philippe, devenu orphelin. Philippe qui prendra le nom de Philippe de Commynes, homme politique et chroniqueur célèbre pour ses Mémoires..Famille de seigneurs liés à la cour de Bourgogne de Philippe Le Bon, et voilà les insignes de la Toison d’or..

toison d'or ARME DE LA FAMILLE DE LA CLYTE DE COMINES AVEC LA TOISON

Surgissement du XVeme siècle en plein décor des années vingt, concentré d’histoire.

Tout proche, gravé dans la pierre ces trois mots :Amour le veult..

amour le veult

amour le veult sous titre

Nous voici au XVI eme siècle, Jossine de Lannoy (1519-1561)  est l’épouse de Jean d’ Halluin,  seigneur d’Halluin de Comines (1510 1544),fille de Jean de Lannoy (1487-1543) petite fille de Baudouin II de Lannoy (1440-1501), arrière petite fille de Baudouin 1er de Lannoy (1388-1474) peint par Van Eyck vers 1435 (ci dessous), lui aussi chevalier de la Toison d’or, comme Jean ou Pierre de Roubaix.

Jan_van_Eyck_-_Baudouin_de_Lannoy

En sortant de Saint Chrysole…l’appel de la rivière et des péniches qui passent là au bord du parc attenant à l’église..choc des temps..voyage permanent. Et en suivant la Lys, là tout droit : Gand et l’Escaut.

DSC00058

Un dernier regard vers l’hôtel de ville côté France et.. on emprunte le pont pour entrer en Belgique, ambiance immédiatement chaleureuse et festive..

hvcomines

café paix

jojo la fritequeue de charrue

chinefaçade

Les façades entre passé et présent…anciens cafés, vieux cinémas mais restaurants chinois, kebab, frites, bières..

En remontant cette rue du Fort, puis la rue du faubourg: rubans de toutes les couleurs au musée de la rubanerie qui témoigne du développement de cette activité depuis le XVIIIème siècle.

https://larubanerie.wordpress.com/

boite à rubansrubans

Merci à Christine Vandrisse deColophon et Filigrane pour ces photos et sa contribution.

Une petite pause près de la place de Comines Belgique? Le café Le centre sert une délicieuse bière locale : La Baptiste et, juste derrière le paravent, vous trouverez un jardin parfait pour un petit repos.

DSC00647

DSC00063

DSC00649DSC00066

Il est possible de poursuivre le voyage, non loin de là, direction vers la troisième ville jumelle de Wervicq, nous restons côté belge, au nord de la Lys. Suivons la chaussée de Wervicq .. au passage sur cette route se trouvait un « château mauresque », édifié pour la famille Hassebroucq, des teintureries et fils de lin et chanvre , inspiré sans doute d’un certain palais Vaissier à Tourcoing.

a067a5-copier

En suivant cette route on peut rejoindre un ilot sur la Lys qui porte le nom deBalokken, en face du musée du tabac, et voici comme un air des Pays bas ..

DSC00071

DSC00074

DSC00089 DSC00094

DSC00114

DSC00086 DSC00083

DSC00120

A l’heure du retour, franchir encore la Lys, un dernier coup d’oeil côté France sur l’église de Saint Chrysole

DSC00655

Et une dernière pensée pour Dom Bellot, ce moine architecte, bâtisseur de l’abbaye de Quarr sur l’ïle de Wight, de l’abbaye Saint Paul de Wisques près de saint Omer, de la chapelle des Augustins à Eindhoven,et de nombreuses oeuvres de toute beauté au Québec, au Portugal, au Pays-Bas, en France…

Les archives de son oeuvre immense reposent depuis 12 ans, sans inventaire,dans le fonds 2003 006, à Roubaix, au Centre national des archives du monde du travail.

___________________________________________________

Si la région riche en promenades vous tente je vous conseille un lieu de séjour original : Les gites de Saint Georges

N’oubliez pas votre guide des Sorties Gratuites qui vous livrera quelques bons plans à découvrir gratuitement dans Comines …

Enfin pour les amateurs d’art sacré et d’art déco : un livre paru en 2013 aux éditions Au Paravent, ‘Reconstuire les églises » de Michel Rossi et Julien Robiquet, accompagné du film d’Olivier Segard : Art déco catho (notamment sur l’abbaye de Wisques et Notre Dame de Lourdes de Roubaix.)

En voici un  extrait :