Le dictionnaire des sens

Le B et le M seront source d’explorations dans ce B comme Blog, lieu que j’ai pensé bâtir comme une maison :

« Je voudrais ici rassembler tout çà. Il s’agit de continuer à bâtir une maison aux multiples pièces et recoins, un lieu de tissus (t’issues), coulisses et corridors, tout en « poétique de l’espace », avec portes et fenêtres ouvertes sur de nombreux jardins cachés, perdus ou bien vivants, un lieu à l’image des tableaux flamands de Samuel van Hoogstraten (1627-1678) : fixité, mouvement, abri et invitation aux voyages. »

« Les sens de l’écriture » ( 1er octobre 2017)

 

Cette lettre, l’image originelle qui l’accompagne et qui l’a forgée, le son qu’elle produit quand elle sort de notre bouche, sa petite musique puisque le B est aussi le si, sera l’une des composantes de mon dictionnaire des sens. Elles ne seront que deux, avec sa compagne, sa correspondance la lettre M, ce B de nouveau basculé, ces « deux tentes accouplées » , comme l’écrivait Victor Hugo (mais nous y reviendrons).

Ce dictionnaire sous forme d’herbier littéraire s’étoffera au fil de mes explorations. Et sans doute une vie n’y suffira-t-elle pas. Je pense à ces mots connus de François le Métel de Bois-Robert (1589-1662) qui figura parmi les premiers membres de l’académie française :

« Depuis six mois dessus F on travaille ;

Et le destin m’aurait fort obligé,

S’il m’avait dit : Tu vivras jusqu’au G. »

 

« Toutes les lettres ont d’abord été des signes et tous les signes ont d’abord été des images. La société humaine, le monde, l’homme tout entier est dans l’alphabet. La maçonnerie, l’astronomie, la philosophie toutes les sciences ont là leur point de départ., imperceptible mais réel. L’alphabet est une source…..

                                                                     B, c’est le D sur le D, le dos sur le dos, la bosse »

Victor Hugo, Alpes et Pyrénées, Carnet de voyages, Sur la route d’Aix-Les-Bains, 24 septembre, 7 heures du matin.

Publicités