Conserve poétique : promenade du ravissement

Le 17 mars, mon premier réflexe avant l’entrée en période de confinement prévu à midi, fut de me rendre seule quelques minutes en voiture dans un endroit que je souhaitais photographier depuis plusieurs jours. A cet endroit, la Canche, sortie de son lit, en raison des grandes pluies et des grandes marées, semblait reprendre l’ampleur qu’elle avait au Moyen-Age.

S’il fallait alors nécessairement faire des provisions pour la semaine afin d’éviter les sorties, c’est néanmoins de cet approvisionnement là dont j’ai eu besoin. Contempler la beauté d’un fleuve que j’aimais, en capter la lumière et le dessin qui m’offrait ce voyage dans le temps, un retour aux sources d’une histoire oubliée, emmagasiner des sensations, créer un repère-repaire, un point de départ, mon paysage du 17 mars.

IMG_20200317_085331_resized_20200324_071637498 (1)

IMG_20200317_084827_resized_20200324_071358753 (1)

IMG_20200317_084932_resized_20200324_071515134 (1)

 

 

 

Ce paysage à la beauté complexe d’apocalypse (révélation et témoin de la fin d’un monde) m’avait néanmoins procuré quelques instants de contemplation intense. J’en devenais la ravisseuse en prenant en rafale une quarantaine de photographies-témoins que j’emportais avec moi.

J’ai dans les jours suivants, souhaité faire de cet instant de double ravissement  le thème d’une promenade littéraire à venir…..

L’idée est de vous emmener un jour par les chemins de M sur m découvrir trois endroits propices à la contemplation et d’y partager avec vous trois textes littéraires dans lesquels nous découvrirons des paysages qui ont constitué pour leurs auteurs  un moment particulier de ravissement et de révélation à la fois.

J’ai confectionné pour vous une recette, avec trois ingrédients que j’aime,et qui mélangés ici s’interpellent et se répondent. Je les ai placés dans cette conserve poétique en attendant de pouvoir les déguster avec vous.

Commençons par le point de départ : le paysage littéraire de jardins , d’allée et de grilles de Peter Ibbetson, le roman de Georges Du Maurier, qui constituent pour Hélène Cixous comme pour moi, une Révélation, (c’est à dire une Apocalypse au sens premier de l’étymologie du terme).Vous trouverez dans la lecture de Philippines- Prédelles la description de cette sensation que vous avez certainement déjà vécue lorsque vous avez l’impression qu’un livre s’adresse à vous en particulier, vous bouleverse et vous ravi : vous savez alors qu’il y aura pour vous un avant et un après sa lecture. Ce livre est infini d’autant plus qu’il renvoie à la lecture elle-même infinie de Peter Ibbetson, et vous le verrez, forme un très beau point de départ à notre promenade ouvrant sur d’infinis voyages.

Je choisirai lors d’une lecture seulement quelques extraits, mais puisque nous avons du temps je vous en livre ci-dessous davantage….entrecoupés d’extraits du non moins merveilleux film de Henry Hathaway

A déguster lentement en attendant le jour où nous ouvrirons les conserves poétiques ensemble…

1 (2)

 

 

 

 

1 (3)

 

2 (2)

 

 

4 (3)

 

5

6

 

7 (2)

7 (3)

10 (2)

 

11 (2)

 

 

12 (2)

 

Il sera temps alors de reprendre la marche pour nous poser dans un second lieu ravissant…avec la lecture d’extraits de la Première méditation sur la beauté de François Cheng

1 (2)

 

2 (2)

 

 

 

 

 

5 (2)

 

6 (2)

 

 

Pour terminer notre promenade du ravissement, un troisième lieu se prêtera à la découverte d’extraits des Iles de Jean Grenier, plus particulièrement le chapitre sur les Iles fortunées

 

1 (2)

2 (2)

3 (2)

3 (3)

5

6

 

Je n’ai ici volontairement pas signalé les lieux dans lesquels je compte vous emmener pour garder un peu de mystère et peut être aussi recueillir vos suggestions.. Dans quels lieux auriez-vous envie d’aller y lire certains de ces extraits?

 

Mes inspirations dans la confection de ces conserves poétiques viennent de plusieurs horizons :

D’abord une pensée à Alice au pays des merveilles :

alice 4

Il y a aussi mon goût pour les créations de Dominique Maes avec sa grande droguerie poétique 

68780884_552670405268263_8105552896231211008_o

Enfin la découverte d’une pharmacie poétique avec mon amie Evelyne Valois, avec qui j’espère bientôt pouvoir retrouver des moments d’échanges pour inventer ces promenades

https://www.actualitte.com/article/zone-51/une-pharmacie-poetique-s-ouvre-pour-le-bien-etre-de-tous/97260

67645358_2467921123250817_4071674626340552704_o

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s